Loja

2.500,00

Mémoire sur la Découverte du Magnétisme Animal

Conhecer o Autor

Chez P. Fr. Didot le jeune, Librairie-Impimeur, Paris, 1779. Edition originel. 17 X 11 cm, 85 pps. condition : trés bon état, sans réliure. Brochure originel.

Le Mémoire sur la découverte du magnétisme animal, publié en 1779, est l’ouvrage fondamental de Mesmer. Il y a synthétisé le résultat de ses recherches et de ses expériences controversées. La théorie de base en est la suivante : le “magnétisme animal” est un fluide, que Mesmer affirme pouvoir diriger et qui, agissant sur les nerfs, est en mesure de guérir des maladies que l’on ne savait pas traiter jusqu’alors. Pour lui, il n’y a “qu’une maladie, qu’un mal, qu’une guérison” et tout véritable traitement consiste à restaurer un équilibre perdu. « Ce Mémoire permet de prendre la mesure d une pratique révolutionnaire dont les prolongements aux siècles suivants furent essentiels. Du somnambulisme provoqué à l’hypnose et à la psychanalyse, l’expérience contemporaine de la psychiatrie dynamique, la découverte de l’inconscient et de la guérison par l’esprit trouvent leur origine dans l’audace autoritaire et la maladroite des intuitions du précurseur Mesmer »

Le célèbre physicien Franz Anton Mesmer (1734-1785) y expose sa doctrine, raconte ses découvertes et livre le résultat de ses expériences thérapeutiques majeures. Selon l’auteur, il existe dans la nature un principe universellement agissant, qui exerce une influence mutuelle entre les corps célestes, la terre et les corps animés. Mesmer nomme magnétisme animal la propriété des corps vivants qui les rend susceptibles de cette influence cosmique, laquelle se communique partout dans un mouvement de flux et de reflux, comme les marées. Savoir concentrer ce fluide, le diriger par la main ou le regard vers le malade, permet de guérir toutes les affections, celles-ci résultant d’une seule cause : le blocage de cette circulation dans le corps. Le magnétiseur restaure ce mouvement qui entretient les fonctions vitales. […] [Mesmer] estimait avoir percé un secret de la nature et le mettait au service des hommes, non sans visée de gains